Les gens et la planète avant tout

Nous demandons à la Chambre des communes d’adopter une loi sur la diligence raisonnable en matière de droits humains et d’environnement

Alors que les leaders mondiaux participent aux rencontres de la COP26 pour discuter des façons de s’attaquer aux changements climatiques, de plus en plus de militantes et de militants sont menacés et tués pour avoir protégé les forêts, les eaux et la biodiversité dont les humains et la planète ont tellement besoin. Les membres les plus  vulnérables de notre famille humaine sont celles et ceux qui portent le fardeau le plus lourd, devant affronter les pires impacts des changements climatiques ainsi que les effets négatifs de « solutions » climatiques mal planifiées, décidées d’en haut.

Nous savons que les choix que nous faisons aujourd’hui vont façonner nos communautés, nos économies, notre santé ainsi que la santé de notre planète pour les années à venir, alors assurons-nous que notre transition nous mènera vers une économie juste, qui prenne en compte le développement humain intégral. Comment nous assurer que les droits humains soient respectés et les dégâts environnementaux évités, tout en améliorant nos politiques climatiques nationales et mondiales ?

Nous devons faire en sorte que les gens et la planète soient au centre d’une relance juste.

Les mesures volontaires ne sont pas suffisantes

Il est temps de nous rattraper ! Sommes-nous prêts à ce que le Canada soit un véritable leader sur le plan des droits humains internationaux et de la conduite responsable des entreprises? Depuis plus d’une décennie, on s’attend à ce que les compagnies canadiennes se préoccupent de l’environnement et respectent les droits humains. Et pourtant, les expériences vécues par les organisations partenaires de Développement et Paix démontrent que les mesures existantes ne sont pas efficaces pour prévenir les abus face à l’environnement et aux droits humains dans le monde.

Nous voulons que l’obligation de prévenir les violations des droits humains soit légalement contraignante. Dans cette optique, les compagnies canadiennes devraient développer et mettre en œuvre des procédures de diligence raisonnable en matière de droits humains et d’environnement pour toutes leurs chaînes d’approvisionnement et de valeurs, tout en rendant des comptes à ce sujet. Avec une législation sur la diligence raisonnable, si une compagnie faillirait à sa tâche de prendre des mesures raisonnables, les victimes de préjudices auraient accès à des recours et à des mesures de réparation significatives via les cours de justice canadiennes.

LES GENS ET LA PLANÈTE AVANT TOUT, CELA SIGNIFIE…

  … une économie différente, qui fasse vivre et non pas mourir, qui inclut et n’exclut pas, qui humanise et ne déshumanise pas, qui prenne soin de la création sans la piller . 

Pape François