Seringueiros

Les seringueiros de Machadinho d’Oeste

« La planète que je souhaite est une planète libre, où les pauvres ont des opportunités, les enfants vont à l’école et les jeunes ont le droit de bien vivre. »
— Rosalina Olivera, une aînée de la communauté seringueiro.


Les seringueiros sont des travailleurs qui récoltent le caoutchouc de manière artisanale. Par droit reconnu de l’État, un groupe d’entre eux pratique la chasse, la pêche, la cueillette et la récolte de caoutchouc de façon durable au sein de 16 réserves dans la municipalité de Machadinho d’Oeste, dans l’État de Rondônia au Brésil.

Des modes de vie menacés, des vies menacées

Les modes de vie traditionnels des seringueiros sont menacés. De grandes compagnies forestières:

  • intimident et chassent les seringueiros de leurs terres
  • réduisent au silence la résistance en déployant des tactiques comme le kidnapping, les incendies et le meurtre
  • corrompent les fonctionnaires pour contourner les lois de protection des terres
  • favorisent la prise de contrôle des forêts par l’agriculture industrielle et l’élevage du bétail

Le problème n'est pas nouveau. En 1988, le leader seringueiro Chico Mendes a été tué sur ordre d’un éleveur de bétail. Ces dernières années, 15 seringueiros ont été assassinés à Machadinho d’Oeste. L’arrestation récente de quelques fonctionnaires corrompus qui avaient accordé des permis illégaux d’exploitation forestière n’a pas freiné l’expansion agressive de cette dernière. Et aujourd’hui, le gouvernement brésilien ouvre les zones protégées de l’Amazonie à l’extraction des ressources, y compris les réserves des seringueiros.

 

Sombres perspectives

Profitant de l’inattention des médias et du gouvernement, les entreprises forestières repoussent les seringueiros à l'intérieur des terres, les éloignant de la rivière Machadinho qui assure leur subsistance. Cela exacerbe leur situation économique déjà précaire.

 

L’appui de notre partenaire la Commission pastorale de la Terre

Notre partenaire de longue date, la Comissão Pastoral da Terra (CPT, la Commission pastorale de la terre), est une instance de la Conférence nationale des évêques du Brésil. Elle vient en aide aux seringueiros en documentant les violations de leurs droits et en soutenant leurs luttes contre la distribution injuste et la saisie de leurs terres. Elle fait aussi la promotion des droits humains, de la justice écologique et d’une véritable réforme agraire.

Ensemble, agissons POUR NOTRE MAISON COMMUNE !