Décentraliser les actes de solidarité aux Philippines

Il y a 2 mois

Des semaines avant que le gouvernement philippin ne déclare un "état d’urgence", les partenaires de Développement et Paix avaient déjà limité les réunions en personne et réduit le travail non essentiel sur le terrain. Aujourd'hui, le personnel travaille à domicile, aux prises avec un transport en commun limités ou en s'isolant de peur d'avoir contracté la COVID-19.   

Pour s'assurer que les personnes vulnérables reçoivent l'aide dont elles ont besoin dans ces circonstances difficiles, Caritas Philippines est en train de décentraliser la distribution de l'aide. Au lieu de coordonner le travail humanitaire au niveau central, elle demande aux paroisses et aux diocèses touchés par la COVID-19 de mettre en place des "stations de la bonté" au niveau des barangay (villages/régions).  

Dans ces stations, les gens sont appelés à prendre ce dont ils ont besoin, à en laisser pour les autres et à y partager eux-mêmes des produits de base. En facilitant ainsi la solidarité, nos partenaires aident les communautés à faire face à cette crise sanitaire.