Lutter contre la maladie et le déni au Brésil

Il y a 5 mois

Après avoir comparé la COVID-19 à une “petite grippe” et avoir congédié son ministre de la santé, le président Jair Bolsonaro s’est joint à des manifestations contre le confinement visant à contenir la pandémie. Pendant ce temps, plus de 40 000 Brésiliens ont été testés positif à la COVID-19 et plus de 2 500 personnes en sont mortes, ce qui représente plus de la moitié des décès associés à la COVID en Amérique du Sud.

De manière inquiétante, la pandémie a atteint des populations éloignées dont les vulnérabilités sont multipliées par la pauvreté et un système de santé fragilisé. Au moins un décès a été rapporté parmi les Muras de Manaus, une communauté autochtone au cœur de notre campagne Pour notre maison commune.

La situation à Piquiá de Baixo illustre parfaitement la manière dont la pandémie affecte des crises préexistantes. Alors qu’elle souffre déjà des décennies de pollution industrielle, la communauté Maranhão a été frappée par des pluies torrentielles le mois dernier, ce qui a provoqué une fissure dans un barrage local, détruisant des maisons et déplaçant des centaines de personnes.

En s’assurant de respecter le principe de distanciation et avec l’équipement de protection requis, des petites équipes de notre partenaire, Justiça nos Trilhos, aident à reconstruire les maisons et sensibilisent la population à la COVID-19 et aux mesures d’hygiène. Un expert se rend également sur place chaque semaine afin de fournir un soutien psychosocial aux communautés affectées.

Partout au Brésil, nos partenaires locaux :

  • Travaillent de la maison et font des rencontres en ligne, autant que possible.
  • Mettent en place des mesures d’hygiène strictes et des protocoles de distanciation lorsque des rencontres en personne sont nécessaires.
  • Mènent des campagnes d’éducation publique, au moyen d’affiches, des médias sociaux et de baladodiffusions.
  • Luttent contre la désinformation du gouvernement et des sources corporatives.
  • Font campagne pour de meilleurs soins de santé, l’accès à des services sociaux et des mesures de confinement pour les communautés autochtones.
  • Soutiennent les efforts des gouvernements locaux pour contrer la pandémie, ceux-ci agissant de manière responsable contrairement au gouvernement central.
  • Appellent à un moratoire sur l’exploitation minière et forestière et l’agriculture industrielle dans les zones protégées et les communautés autochtones.