Une voix pour la justice à Madagascar

La famille Rakotoarimanana vit à Ambohibary, un village situé dans le district de Moramanga, à Madagascar. Le village est entouré de forêts naturelles riches en biodiversité, et la passion de la nature s'y transmet de génération en génération. Le père est le chef de fonkontany, c’est à dire le chef du village et s’occupe de la gestion des affaires courantes de la vie de la communauté. Il a choisi de s’établir ici avec sa femme il y a plus de 40 ans afin d’élever leur sept enfants. Son fils aîné n’hésite pas à dénoncer les abus d’une minière installée à moins d’une dizaine de kilomètres de chez eux. Avant l’ouverture de la mine, la famille produisait des tonnes de riz, cultivait du maïs, des haricots, du cresson, faisait pousser des bananes et toutes sortes de fruits et de légumes. Toutefois, la mine a bouleversé leur quotidien et ils ont depuis l’étrange sensation de s’appauvrir au fil du temps.

« La population souffre ici, à Moramanga. Les gens ici ne veulent pas vivre dans l’extrême richesse, mais dans la simplicité. Aussi je vous demande, mes amis canadiens, de plaider et d’agir pour le changement, en faisant connaître la réalité à Madagascar, et en particulier à Moramanga. Nous devons protéger la population des règles qui lui sont imposées par les multinationales, et lui permettre de profiter d’un développement qui soit durable. »
Mgr Gaetano Di Pierro
Moramanga, Madagascar
À Madagascar, une mine menace la terre et la dignité d’une communauté

L’accès à la terre et la défense de l’environnement sont des sujets majeurs à Madagascar. Les Malgaches sont de grands cultivateurs et comptent parmi les plus grands riziculteurs du monde.

Lisez la suite