En vous souhaitant la paix pour ce Noël

Noël à nos portes nous réconcilie avec la vie et nous confirme que Dieu croit encore – et croira toujours – en l’humanité. Mes meilleurs vœux vont à toutes celles et tous ceux qui ont travaillé avec nous, qui ont cru en notre mission, qui nous ont appuyé tout au long de cette année, qui ont prié pour nous. À nos membres, à nos partenaires, à nos alliés, à nos pasteurs, à nos donateurs, à notre personnel, et à leurs familles et êtres aimés, mais surtout aux pauvres et marginalisés pour lesquels nous existons, je souhaite joie et paix.

Le congé de Noël signale aussi la fin de la période de travail qui a commencé au retour des vacances d’été. Pendant cette période, Développement et Paix a mené sa campagne Une voix pour la justice pour faire entendre au Canada la voix des populations d’Afrique, d’Amérique latine, d’Asie et du Moyen Orient qui souffrent des conséquences d’activités minières mal menées. Comme nous le faisons depuis 46 ans, nous avons travaillé aux côtés des populations locales des pays du Sud engagées dans la construction de sociétés meilleures pour toutes et tous dans une lutte quotidienne et de longue haleine contre les causes profondes de l’injustice.

Ces derniers mois ont mis Développement et Paix au défi de venir rapidement et efficacement en aide à des millions de personnes en situation catastrophique, que ce soit à cause du conflit en Syrie, ou de la dévastation provoquée par le typhon Haiyan qui a frappé les Philippines le 8 novembre. Grâce à votre générosité, nous avons pu aider ces populations, à la hauteur de plusieurs millions de dollars depuis septembre dans le cas de la Syrie, alors que pour les Philippines l’aide s’organise maintenant et notre campagne est toujours en cours. Nous venons tout juste d’envoyer 1 million $ aux Philippines pour le travail de NASSA-Caritas Philippines et 420 000 $ pour le Church World Service. Comme vous le savez, le gouvernement du Canada doublera le montant des dons recueillis jusqu’au 23 décembre par des organisations comme Développement et Paix et le versera dans un fonds spécial pour continuer à aider les victimes du typhon Haiyan. Bien entendu, les besoins sont toujours immenses et vont durer bien au-delà du 23 décembre, aux Philippines tout comme en Syrie.

À l’occasion du temps des fêtes et des justes réjouissances car un enfant nous est né, je souhaite que l’irruption de la vie dans la grisaille du quotidien soit pour tous et chacun une véritable aventure de re-création qui nous permette de reprendre la route en janvier 2014 avec une énergie renouvelée et un engagement renforcé.

Joyeux Noël
Gilio Brunelli
Directeur
Service des programmes internationaux