La dignité humaine, pierre angulaire de l’enseignement social catholique

Alors Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance […] »
(Genèse 1:26)

Les Saintes Écritures expliquent que chaque personne est créée à l’image et à la ressemblance de Dieu. Cette affirmation radicale est la source de notre confiance en la dignité inhérente et inviolable de la personne humaine. La dignité de la personne humaine est la pierre angulaire de tout l’enseignement social catholique.

Étant créés à l’image de Dieu, nous sommes tous enfants de Dieu. Cela est vrai, où que nous soyons nés et quel que soit notre statut économique ou social. Pendant que vous lisez ces lignes, il y a sept milliards d’images uniques et bien vivantes de Dieu sur la face de la Terre. Vous êtes l’une d’entre elles.

Puisqu’elle vient de Dieu, la dignité humaine n’est pas quelque chose que nous pouvons accorder ou retirer à autrui. Elle est intrinsèque à notre existence. Ce que nous pouvons faire est de tisser des relations respectueuses de notre dignité humaine réciproque. Lorsque le respect de la dignité humaine forme la base de nos relations, la nature divine de Dieu brille de tout son éclat dans une communion vraie entre les gens.

Trop souvent, nous échouons à ce chapitre. Trop souvent, nous déshumanisons nos frères et sœurs ou nous faisons la sourde oreille à leurs cris de désespoir. L’échec à reconnaître la dignité humaine de chaque personne ouvre la porte à toutes les formes de violence et d’injustice. Mais comment pouvons-nous vraiment faire de la dignité humaine la pierre angulaire de nos relations ?

Cette question est d’autant plus pertinente si nous réfléchissons à nos relations avec des personnes que nous pourrions très bien ne jamais rencontrer ; des gens qui souffrent dans les régions lointaines de la planète et dont nous ne connaissons pas le nom. Même si nous ne les rencontrerons peut-être jamais, nous partageons tout de même la même planète et ses richesses. Ces richesses ne sont pas réservées à notre usage personnel, mais elles nous sont confiées par Dieu pour l’épanouissement de notre famille humaine. Nous nous rendons de plus en plus compte que nos actions dans une partie du monde peuvent affecter les personnes qui vivent loin de nous. Nous sommes liés. Nous sommes en relation avec chacun des 7 milliards d’enfants de Dieu.

« Parce qu’il est à l’image de Dieu l’individu humain a la dignité de personne : il n’est pas seulement quelque chose, mais quelqu’un. »
– Catéchisme de l’Église catholique, 357

L’enseignement social de l’Église peut nous servir de guide pour tisser des relations respectueuses de la dignité humaine. La solidarité, l’option préférentielle pour les pauvres, le soin de la Création, la justice économique et le bien commun sont des exemples de valeurs essentielles à toute société fondée sur la dignité de la personne humaine.

À Développement et Paix, l’enseignement social de l’Église guide notre rapport avec le monde. Nous ne sommes pas les bienfaiteurs des pauvres. Nous sommes leurs partenaires. Ce partenariat est ancré dans la reconnaissance de notre dignité humaine commune. Reconnaître la dignité humaine des pauvres comme égale à la nôtre exige que nous respections leur liberté. Cette liberté passe par leur droit de choisir ce que signifie le développement pour eux. Les pauvres doivent toujours être perçus comme des sujets et non des objets du développement.

Développement et Paix entre en relation avec des groupes d’hommes et de femmes qui caressent une vision de leur propre développement et de leur libération de la pauvreté et de l’injustice. Grâce à votre généreux soutien, nous pouvons être des partenaires. C’est un honneur que de les accompagner dans leur travail.