République centrafricaine : une crise oubliée

La République centrafricaine (RCA) vit une instabilité politique et militaire chronique depuis plus de vingt ans. Le pays a sombré dans le chaos le 24 mars dernier, suite à la chute de l’ancien président François Bozizé renversé par les rebelles de la Séléka qui ont formé un nouveau gouvernement sans réel pouvoir ni contrôle sur le pays. Longtemps oubliée, cette crise reçoit depuis peu une attention médiatique et un regain d’intérêt de la part de la communauté internationale.

En plus de l’insécurité qui règne dans le pays, s’ajoute aujourd’hui une grave crise humanitaire qui affecte l’ensemble de la population, soit 4,6 millions de personnes. Développement et Paix a versé la somme de 50 000 $ à son partenaire Caritas Centrafrique pour mettre en œuvre un projet d’aide d’urgence visant à couvrir les besoins fondamentaux des personnes déplacées, à assurer la santé des sinistrés et à rétablir la vie productive de centaines de familles.

« La situation humanitaire se détériore de jour en jour et on ne compte plus les atrocités commises à l’encontre des populations civiles. Nous sommes vraiment préoccupés par les difficultés que vivent les populations et suivons de très près l’évolution de la situation », déclare Guy Des Aulniers, responsable des secours d’urgence à Développement et Paix.

Plusieurs organisations de la société civile centrafricaine ont lancé un appel aux chefs d’États à travers le monde et au Conseil de sécurité des Nations Unies pour accompagner une sortie de crise de leur pays. Ils sont soutenus dans leur démarche par la confédération Caritas Internationalis dont Développement et Paix est le membre canadien.

Pour en savoir plus, vsitez le site Internet de Caritas Internationalis.