Plus de dix années d’action et de mobilisation pour un ombudsman

Depuis 2006, Développement et Paix - Caritas Canada plaide pour que les communautés des pays du Sud affectées par les activités de l’industrie extractive canadienne aient accès à la justice. Nous avons demandé, sans relâche, au gouvernement canadien de créer un bureau d’ombudsman afin que les personnes ayant subi des préjudices en raison des activités d’entreprises pétrolières, gazières ou minières canadiennes dans leurs opérations à l’étranger puissent obtenir justice ici, au Canada.

Après plus de 10 ans d’action et la mobilisation de plus de 500 000 Canadiennes et Canadiens pour dénoncer les pratiques néfastes des compagnies minières canadiennes à l’étranger et souligner la nécessité pour les communautés affectées d’avoir accès à la justice, c’est avec enthousiasme que Développement et Paix - Caritas Canada a accueilli le 17 janvier dernier, l’annonce du gouvernement canadien de la création d’un ombudsman des droits humains dédié aux activités de compagnies minières, pétrolières et gazières canadiennes à travers le monde.

Ligne du temps

 

Lancement de la campagne La vie avant le profit, dénonçant le pillage des ressources naturelles dans les pays du Sud par des entreprises étrangères.

La campagne Mines, Terre, Eau, appelle le gouvernement à demander des comptes aux sociétés minières canadiennes.

Remise de 150 000 cartes d’action signées aux députés sur la colline du Parlement à Ottawa.

Le gouvernement canadien élabore une stratégie de responsabilité sociale des entreprises (RSE) pour le secteur extractif international du Canada, et créé le Bureau du conseiller en RSE pour le secteur extractif. L’initiative ne fût pas concluante. Le conseiller en RSE n’a réussi à assurer une médiation dans aucun des cas qui lui ont été présentés.

La campagne Une voix pour la justice témoigne des difficultés vécues par des communautés au Honduras, au Pérou, à Madagascar et aux Philippines et appelle le gouvernement à créer un poste d’ombudsman indépendant pour l’industrie extractive canadienne. Des rencontres auprès des députés sont organisées par les membres de Développement et Paix à travers le pays.

Le 14 mai, des centaines de personnes de partout au Canada se rassemblent sur la Colline du Parlement pour demander un ombudsman afin que les communautés dans les pays du Sud affectées aient une Voix pour la justice. Les députées et députés reçoivent 80 000 cartes d’action signées par leurs électeurs.

Le 17 janvier 2018, le ministre du commerce international, François-Philippe Champagne annonce à Ottawa, la création d’un ombudsman des droits humains dédié aux activités de compagnies minières, pétrolières et gazières canadiennes à travers le monde.

 

 

Vidéos

Campagne 2013 :
Une voix pour la justice

Honduras et Pérou :
le droit au consentement libre

Les Philippines :
un héritage toxique

Madagascar : Vivre à l'ombre d'une mine

Rassemblement pour une exploitation minière responsable

Rassemblement pour une exploitation minière responsable

Lancement campagne 2013 - Conférence de presse (extraits)