Crise alimentaire en Afrique de l’Ouest

Développement et Paix s’engage à acheminer 5 millions $ pour l'aide alimentaire en Afrique de l'Ouest

30 mai 2012
Montréal

En réponse à une grave crise alimentaire en Afrique de l'Ouest, où quelque 15,6 millions de personnes font face à des pénuries, Développement et Paix planifie une intervention de 5 millions de dollars pour venir en aide à 14 500 personnes au Niger, au Mali et au Burkina Faso.

L’intervention est le fruit d’une collaboration avec la Banque de céréales vivrières du Canada (Canadian Foodgrains Bank), un partenariat de 15 Églises et d’organismes d'Église qui unissent leurs efforts pour en finir avec la faim dans le monde.

« La situation est urgente, affirme Guy Des Aulniers, chargé des programmes de secours d'urgence à Développement et Paix. On s'attend à ce que la crise empire au cours des prochaines semaines, à mesure que les réserves de provisions s’épuisent et que l'achat des aliments de base demeure hors de la portée de nombreuses personnes à cause de la montée des prix. »

Le conflit au Mali a également fait des milliers de déplacés, précise-t-il, notant que cela a contribué à la vulnérabilité des collectivités au Mali et dans les pays voisins.

Jim Cornelius, le directeur général de la Banque de céréales vivrières du Canada, s’est récemment rendu au Niger. Il décrit la situation là-bas comme extrêmement grave.

« De nombreux habitants du Niger vivent déjà au bord du gouffre, dit-il. Une période de sécheresse comme celle qu'ils ont subie cette année les y précipite. »

Les projets mis sur pied par les Caritas locales et partenaires de Développement et Paix, sont également soutenus financièrement par le Comité mennonite central, l'Église Unie du Canada et l'Agence canadienne de développement international (ACDI), par l’intermédiaire de la Banque canadienne des céréales vivrières.

« Ces projets aideront à porter secours à certaines des populations les plus vulnérables, précise Michael Casey, directeur général de Développement et Paix. Il s’agit d’une crise importante, qui n’a  malheureusement pas suscité beaucoup d'attention. Les besoins sont énormes et ne feront que s’accentuer. »

Développement et Paix et la Banque de céréales vivrières du Canada recueillent des dons pour cette crise. Il est possible de faire un don en ligne sur les sites Web aux adresses suivantes www.devp.org/don ou www.foodgrainsbank.ca, en précisant que vous souhaitez faire un don au compte de Développement et Paix.

Développement et Paix est membre actif de la Banque de céréales vivrières du Canada depuis 2007.

- 30 -

Pour plus d’information, veuillez vous adresser à :
François Gloutnay, agent de communications
514 257-8710 poste 318
francois.gloutnay@devp.org