Développement et Paix intensifie son intervention au Soudan du Sud alors que la crise s'aggrave

25 septembre 2014
Montréal

Alors que la crise politique et humanitaire au Soudan du Sud continue de s’aggraver et que des millions de personnes feront face à la faim dans les mois qui viennent, Développement et Paix intensifie son aide humanitaire dans le pays.

En collaboration avec la congrégation religieuse des Filles de Marie-Immaculée (FMI), Développement et Paix apporte de l’aide dans deux camps des Nations Unies à Juba, la capitale, aux personnes déplacées par le conflit qui fait rage là-bas. À l’heure actuelle au Soudan du Sud, 1 personne sur 7, soit 1,3 million de personnes, se sont enfuies devant les combats entre les factions du président et celles de l’ancien vice-président, issus de deux tribus différentes, ce qui a conduit à des tensions ethniques et à des attaques dans plusieurs régions du pays.

Les combats féroces, qui ont commencé en décembre 2013, n’ont pas épargné les civils et ont laissé 3,8 millions de personnes dans le besoin. Le conflit a empêché la plantation des cultures, ce qui a entraîné une pénurie de nourriture pour des millions de personnes, et l’Organisation des Nations Unies a récemment qualifié la crise alimentaire dans ce pays de « pire dans le monde ».

De concert avec les religieuses FMI, Développement et Paix contribue à répondre à certains des besoins les plus urgents auxquels sont confrontées les personnes les plus vulnérables dans les camps, y compris les services de santé et d’alimentation. Le bien-être des enfants est particulièrement préoccupant et on distribue des aliments hautement nutritifs pour prévenir et enrayer la malnutrition. De plus, les religieuses FMI organisent des prématernelles et des classes au niveau primaire, ainsi que d’autres activités éducatives pour les enfants.

Une autre activité importante qui a lieu dans les camps est la mise en place de comités de paix et de réconciliation pour faciliter la réintégration harmonieuse dans leur communauté des personnes hébergées dans les camps, à plus long terme.

« C’est un pays jeune qui a rarement connu la paix dans son histoire et des efforts doivent être faits pour que ses citoyens puissent connaître la stabilité et la sécurité, et commencer à reconstruire leurs vies », explique Dominique Godbout, chargée des programmes d’urgence de Développement et Paix.

En juillet dernier, Développement et Paix avait lancé un appel visant à amasser des fonds pour les efforts de secours au Soudan du Sud et l’organisme accepte toujours les dons. Les dons peuvent être effectués par téléphone (1 888 664-3387), sur notre site Internet www.devp.org ou en envoyant un chèque à Développement et Paix en indiquant la crise au Soudan du Sud : Développement et Paix, 1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage Montréal (Québec) H3G 1T7

- 30 -

For more information please contact:
Marianne Drouin, Agente de Communicationsr
514 257-8711 ext. 318
marianne.drouin@devp.org