Crise en Syrie : Développement et Paix accueille favorablement l'annonce du gouvernement du Canada d'accroître l'aide humanitaire mais s’inquiète des solutions militaires mises de l’avant pour trouver une issue au conflit

12 février 2016
Montréal

Développement et Paix salue l’annonce faite cette semaine par le gouvernement du Canada d’augmenter le montant accordé à l'aide humanitaire et au développement à long terme pour venir en aide aux Syriennes et aux Syriens qui souffrent, depuis près de 5 ans maintenant, des conséquences tragiques de la guerre. L’organisme appelle le gouvernement du Canada à s'assurer que l'aide humanitaire soit bien acheminée aux personnes les plus vulnérables et à intensifier ses efforts diplomatiques dans le processus de paix.

« C'est avec satisfaction que nous accueillons l'annonce du gouvernement d’accroître le montant accordé à l’aide humanitaire pour répondre aux souffrances extrêmes que vivent des millions de Syriens aujourd’hui. Toutefois, il demeure important de sécuriser l'acheminement de cette aide afin qu’elle puisse réellement bénéficier aux personnes qui en ont le plus besoin dans les pays limitrophes mais aussi en Syrie et tout particulièrement dans les zones assiégées. En effet, si l’accès sécuritaire à l’aide n’est pas assuré, les personnes les plus vulnérables seront laissées pour compte », déclare David Leduc, directeur général de Développement et Paix. Toutes les parties au conflit ont l’obligation, au regard du droit international humanitaire, de protéger les civils et d’assurer l’accès à l’aide humanitaire. .

Selon les Nations Unies, en presque cinq ans de guerre, 13,5 millions de Syriens ont eu besoin d'une aide humanitaire immédiate, 4,6 millions de personnes ont dû se réfugier à l'étranger tandis que 6,6 millions de personnes se sont déplacées à l’intérieur de la Syrie, dont plus du tiers sont confinées dans des régions assiégées ou difficiles d’accès et tentent de survivre dans des conditions extrêmement précaires. .

Développement et Paix appelle également le gouvernement canadien à renforcer son rôle dans le processus de paix et à ne pas se résoudre à une solution militaire. « Le gouvernement du Canada s’est engagé à trouver une solution politique et diplomatique au conflit en Syrie et nous l’invitons à agir à cette seule fin. Une paix durable ne sera pas possible tant que le bruit des armes continuera de retentir dans le pays », ajoute David Leduc. Dans une pétition lancée en 2014, Développement et Paix appelle notamment le gouvernement du Canada à contribuer activement à un processus de paix inclusif, sachant que la solution durable à ce conflit ne pourra être que diplomatique et négociée, ainsi qu’à prendre des mesures économiques et politiques, visant à tarir les sources de financement et d’armement des belligérants afin de mettre un terme à la violence. .

Développement et Paix intervient en réponse à la crise en Syrie depuis l’automne 2012. L’organisme agit en Syrie, en Jordanie, au Liban et en Turquie où il a investi 24,2 millions de dollars en aide humanitaire et dans des initiatives locales de promotion de la paix, permettant ainsi de venir en aide à plus de 600 000 Syriennes et Syriens. Développement et Paix travaille en collaboration avec des organisations partenaires locales, notamment Caritas Liban, Caritas Jordanie et le Service jésuite d’aide aux réfugiés. Depuis le lancement du jumelage des fonds par le gouvernement du Canada en septembre dernier, Développement et Paix a reçu 2,2 millions de dollars en dons admissibles. À l’approche du 5e anniversaire du début de cette crise, Développement et Paix rappelle que la situation est de plus en plus difficile pour la population syrienne et que les besoins se feront encore sentir durant plusieurs années. .

Les dons individuels faits à Développement et Paix jusqu’au 29 février seront doublés par le gouvernement canadien grâce à son Fonds pour les secours d’urgence en Syrie. Les dons peuvent être faits à devp.org; par téléphone au 1 888 234-8533; ou par l’envoi d’un chèque libellé à Développement et Paix (s’il vous plaît, indiquer Crise syrienne) au 1425, boulevard René-Lévesque O., 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7. Vous pouvez également signer notre pétition qui appelle le gouvernement du Canada à protéger les civils en Syrie et à mettre un terme au conflit par la voie diplomatique.

 

 

 

Crédit : ©Irene Broz/Caritas

 

- 30 -

Pour plus d’information, veuillez vous adresser à :
Khoudia Ndiaye, agente de communications
514 257-8711 poste 318
kndiaye@devp.org