Déclaration conjointe

La Conférence des évêques catholiques du Canada et l’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix établissent des comités de travail mixte pour mettre en œuvre les recommandations de l’examen organisationnel

28 juillet 2020
Montréal

À la suite d’un examen organisationnel de l’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix – Caritas Canada (OCCDP) pour améliorer sa collaboration avec la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), la mise en œuvre des recommandations qui en ont découlé commencera cet automne.

L’examen organisationnel a été effectué par le cabinet Deloitte et a fait appel à la participation du personnel et des membres de Développement et Paix, ainsi que du personnel de la CECC et des évêques de partout au Canada. Les résultats de l’analyse ont inclus 14 recommandations, qui ont ensuite été intégrées aux quatre champs de travail suivants pour faciliter le processus de mise en œuvre :

  1. critères applicables aux partenariats internationaux;
  2. structure de gouvernance et reddition de comptes;
  3. communication et gestion de crise;
  4. culture organisationnelle au sein de Développement et Paix.

Les recommandations du rapport ont été acceptées par le Conseil national de Développement et Paix en novembre 2019, et plusieurs réunions ont eu lieu entre le Bureau de direction de la CECC et le Comité exécutif de Développement et Paix pour discuter les attentes des deux parties dans la mise en œuvre des recommandations et pour convenir du processus à suivre.

« Tout au cours des discussions, nous n’avons jamais perdu de vue la mission de Développement et Paix de servir les gens les plus pauvres et les plus vulnérables de notre monde et de construire le royaume de paix et de justice de Dieu », a dit Évelyne Beaudoin, présidente de Développement et Paix. « Nous convenons tous de l’importance vitale de préserver l’identité de notre organisation, enracinée dans la doctrine sociale de l’Église et incarnée dans des actes de solidarité, et nous avons convenu de progresser selon la vision d’une Église synodale telle que décrite par le pape François. »

Il a également été convenu que le Conseil national de Développement et Paix serait réduit de 21 à 15 membres, soit 11 représentants élus de Développement et Paix et quatre évêques de la CECC. Les quatre évêques suivants, qui représentent aussi les quatre régions, se joindront au Conseil national à sa prochaine réunion, en novembre 2020 :

  • Mgr William McGrattan, évêque de Calgary et cotrésorier du Bureau de direction de la CECC (Ouest)
  • Mgr Pierre Goudreault, évêque de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et cotrésorier du Bureau de direction de la CECC (Québec)
  • Mgr Peter Hundt, archevêque de St. John’s, membre du Conseil permanent de la CECC (Atlantique)
  • Mgr Guy Desrochers, C.Ss.R., évêque de Pembroke (Ontario)

Chaque évêque siégera aussi à l’un des quatre comités de travail établis pour mettre en œuvre les recommandations de chacun des quatre champs de travail susmentionnés. Chaque comité sera présidé par un membre de l’équipe de direction de Développement et Paix. En plus de la participation d’un évêque, chaque comité sera composé de membres du Conseil national et de membres du personnel de la CECC. Les quatre comités de travail rendront des comptes à un comité de surveillance composé de deux évêques et de deux membres du Comité exécutif du Conseil national.

Des réunions préparatoires auront lieu au cours de l’été, et le travail proprement dit des comités de travail commencera en septembre. Le cabinet Deloitte aidera les comités de travail, et le processus de mise en œuvre devrait être terminé pour la fin de décembre 2020. Des rapports d’étape seront communiqués régulièrement au cours du processus.

« Nous sommes contents des progrès des conversations en collaboration et des réunions conjointes », dit Mgr Richard Gagnon, archevêque de Winnipeg et président de la CECC. « Nous avons bon espoir qu’alors que nous entamons ce nouveau chapitre d’une collaboration et d’un alignement meilleurs et de plus grande envergure entre les évêques du Canada et l’OCCDP – Caritas Canada, beaucoup de bons fruits s’ensuivront dans notre action auprès des pauvres et des plus démunis. Les changements nécessaires à apporter, ainsi que la bonne volonté et le travail ardu qu’ils entraînent, aideront l’Église à faire rayonner sa mission dans le monde. »

- 30 -

Pour plus d’information, veuillez vous adresser à :
Kelly Di Domenico, directrice des communications
514 257-8711 poste 365
kdidomenico@devp.org