Notre programme

Le principal objectif de notre programme en Afghanistan est d’aider les enfants et les jeunes à réaliser leur potentiel, tout en améliorant le statut et la dignité des femmes. L’éducation des filles en particulier est essentielle à la promotion des droits des femmes, ainsi qu’à la reconnaissance de la contribution des femmes au bien-être de leurs communautés et de la société.

C’est pourquoi Développement et Paix collabore actuellement avec notre partenaire Catholic Relief Services (CRS – les services de secours catholiques) sur un projet d’écoles primaires communautaires dans les zones rurales de la province de Bamiyan, en Afghanistan. Ce projet d’une durée de trois ans permettra à 180 élèves (92 filles et 88 garçons) de la 1re  à la 3e année de poursuivre leur scolarité en 4e, 5e et 6e année.

Ce projet est géré et dirigé par des Afghanes et des Afghans. Ces derniers constituent plus de 97 % du personnel de CRS-Afghanistan et travaillent étroitement avec et pour les communautés desservies.

L’une des dernières agences en mesure d’intervenir efficacement en Afghanistan, notre partenaire CRS rend l’éducation sûre et possible pour les enfants en réalisant le projet dans des communautés qui appuient et adhèrent largement au projet ; en organisant les cours dans des lieux discrets des communautés des enfants, souvent au domicile des enseignantes et enseignants ; et en offrant le programme scolaire du gouvernement. Notre partenaire fournit également un encadrement continu sur le terrain au personnel enseignant pour assurer leur développement professionnel. De plus, malgré une résistance initiale, toutes les communautés desservies comptent désormais au moins deux femmes au sein de leurs comités de gestion scolaire de cinq personnes.

Compte tenu de l’efficacité des projets d’éducation de ce partenaire dans la lutte contre les disparités entre les sexes et la prévention de l’abandon scolaire chez les filles, deux défis importants en Afghanistan, ce projet est un moyen pour Développement et Paix d’améliorer les perspectives économiques et sociales des jeunes Afghanes et Afghans tout en soutenant les femmes et les filles afghanes et leurs droits humains fondamentaux

Le Programme 1 % avec la CWL

Depuis plus de 50 ans, la Catholic Women’s League (CWL – ligue des femmes catholiques du Canada) et Développement et Paix – Caritas Canada collaborent sur des projets dans le cadre du Programme 1 %. Depuis 1969, les membres de la CWL mettent régulièrement de côté un pour cent de toutes leurs dépenses de luxe personnelles et de tous les fonds recueillis dans leurs conseils paroissiaux, afin de soutenir des projets visant à améliorer la condition des femmes dans les pays du Sud.

Cette année, la CWL appuie notre projet d’écoles primaires communautaires en Afghanistan, qui favorise l’accès des femmes à des moyens de subsistance durables, ainsi que leur autonomisation économique et leur dignité. Pour renouveler le Programme 1 % en 2022, nous avons envoyé à nos sœurs de la CWL cette lettre (en anglais seulement) en guise de remerciement.

La situation

Malgré les progrès réalisés au cours des deux dernières décennies, l’inégalité entre les femmes et les hommes en Afghanistan reste parmi les pires au monde, sans compter que les Afghanes vont probablement voir des revers graves de leurs droits suite à la prise de contrôle du gouvernement par les Talibans en août 2021.

Nous en avons déjà vu des exemples, qu’il s’agisse de décisions des Talibans empêchant la plupart des Afghanes de fréquenter l’école secondaire et l’université, de directives locales empêchant de nombreuses femmes de travailler, ou encore de l’arrestation et de la disparition de femmes après avoir manifesté pour leurs droits à l’éducation et à l’emploi.

De plus, l’Afghanistan est l’un des pays les plus pauvres du monde. Des décennies de guerre et de chaos politique, ainsi que les effets des changements climatiques et de la Covid-19, ont déchiré le tissu social afghan et bloqué son développement. Aujourd’hui, face à un chômage endémique et des prix alimentaires qui montent en flèche, des millions d’Afghanes et d’Afghans sont incapables d’acheter de la nourriture ou des produits de base, alors une crise humanitaire se profile.