Notre programme

Au Honduras, le programme de Développement et Paix agit sur l’accès aux ressources minières et le contrôle de celles-ci à travers un accompagnement des populations affectées dans leurs démarches pour exiger le respect de leurs droits et de leur terre. L’organisme appuie notamment des organismes de défense des droits humains et de l’environnement qui subissent de forte pressions et une criminalisation à outrance.

Développement et Paix, en activité dans le pays depuis 1968, a immédiatement mis en œuvre un programme d’aide d’urgence pour venir en aide aux populations sinistrées touchées par l’ouragan Mitch qui s’est abattu sur l’Amérique centrale en 1998.

Face au souhait émis par la population de transformer cette tragédie en une occasion pour être davantage organisée et moins vulnérable, Développement et Paix a établi un vaste programme de création et de consolidation d’organisations locales, aussi bien des associations de femmes, que des groupes de gestion des eaux, des petites agricultrices et petits agriculteurs, des comités de développement, etc.

L’organisme effectue, avec l’appui de ses partenaires, un travail de sensibilisation sur les villes modèles (ZDE) qui sont très controversées.

La situation

Le Honduras regorge de ressources naturelles parmi lesquelles l’or, l’argent, le cuivre, le plomb, le zinc, les minerais de fer, l’antimoine et le charbon. L’industrie minière, qui représente une manne financière importante pour le pays, a beaucoup d’incidences sur la vie de nombreuses communautés qui subissent des abus mais également sur l’environnement avec la pollution des cours d’eau.

Malgré les richesses de son sous-sol, le Honduras reste l’un des pays les plus pauvres d’Amérique latine avec plus de la moitié de sa population qui vit en dessous du seuil de pauvreté. Le pays est sujet aux tremblements de terre, inondations et ouragans. L’ouragan Mitch en 1998 a causé d’importants dommages à la ville de Tegucigalpa.

De plus, le Honduras est caractérisé par un degré de violence extrême à l’égard des défenseurs des droits humains et de la terre, ce qui a entrainé dans les dernières années une attention particulière à l’échelle internationale.