Françoise Lagacé

Françoise Lagacé

Enseignante, œuvre en pastorale

Réside à Gatineau, Québec

Membre depuis 1991

C’est le projet Solidarité Pérou, né en 1985 dans ma paroisse, qui a déclenché mon intérêt pour la solidarité internationale et qui m’a poussée à m’impliquer pour faire vivre les campagnes de Développement et Paix.

Mon engagement pour la solidarité internationale a changé ma façon de voir les choses : je suis une citoyenne du monde, je lis et questionne l’actualité et je cherche constamment à mieux comprendre les enjeux sociaux et économiques qui mènent le monde. Cela m’a aussi permis de revisiter les documents de la doctrine sociale de l’Église et d’en apprécier la pertinence et l’éclairage.

Développements et Paix est un véritable mouvement social à la grandeur du Canada, offrant des outils d’analyse et de vrais lieux de prise de parole et d’engagement communautaire qui permettent de croire qu’un autre monde est possible et d’y contribuer. Je suis présentement impliquée au sein du Collectif Outaouais de dialogue islamo-chrétien qui parraine deux familles syriennes, l’une musulmane et l’autre catholique.

 

Qu’est-ce que le dialogue pour vous?

Le dialogue est fait d’ouverture et d’attention. Cela demande un effort et risque d’être dérangeant. C’est si facile et rassurant d’avoir des idées toutes faites. Le dialogue suppose une ouverture et une attention aux points de vue des autres, surtout ceux que nous n’avons pas perçus nous-mêmes. C’est ce brassage, douloureux parfois, qui nous permet d’élargir notre point de vue, de le nuancer et de parvenir à un meilleur vivre-ensemble. C’est un long apprentissage et le dialogue doit toujours rester ouvert, comme une conversation sans cesse reprise.