Ghislaine Clavet

Ghislaine Clavet

Enseignante et directrice d’école à la retraite

Réside à Edmundston, Nouveau-Brunswick

Membre depuis 1984

Je suis membre de Développement et Paix depuis 1984. En 1983, durant les vacances d’été, j’ai passé 6 semaines au Pérou où j’ai visité des amis-es missionnaires. Ce fut une expérience incroyable qui m’a fait réaliser la grande pauvreté vécue par des Péruviens et la grandeur des injustices sociales. À mon retour, l’animateur provincial de Développement et Paix m’a rencontrée pour me demander si j’acceptais de mettre sur pied un Conseil diocésain de Développement et Paix. À ce moment-là, l’organisation n’était pas implantée dans le diocèse. Après mon expérience au Pérou, je me sentais vraiment interpelée par sa demande. J’ai accepté et me suis mise à l’œuvre pour recruter des bénévoles conscientisés à la justice sociale. Quelques mois plus tard, en février 1984, avait lieu la 1re réunion du Conseil diocésain. Cette année, j’en suis à ma 33e année d’engagement avec Développement et Paix!

Les gestes de solidarité que nous posons à chaque campagne d’éducation et nos invités du Sud au Carême m’ont apporté beaucoup de connaissances sur la réalité des populations du Sud, sur les injustices sociales dans le monde, les problèmes environnementaux et l’écart énorme qui grandit toujours entre les riches et les pauvres. Ma conscientisation sociale et mon engagement se sont accrus au cours des années. Je suis convaincue que les gestes de solidarité que nous posons ont un impact positif sur les problèmes que nous dénonçons.

 

Qu’est-ce que la paix signifie pour vous?

Pour moi, la paix, c’est d’abord l’absence de guerres, de conflits, d’attentats mais ce n’est pas que cela.

S’engager pour la paix, c’est travailler pour l’égalité des femmes et des hommes.
S’engager pour la paix, c’est lutter pour la dignité humaine afin que chaque être humain soit respecté, valorisé et reconnu.
S’engager pour la paix, c’est dénoncer les violences physiques, psychologiques et sexuelles faites aux enfants et aux femmes.
S’engager pour la paix, c’est se battre pour les droits humains fondamentaux pour chaque personne sur notre planète.
S’engager pour la paix, c’est dénoncer les grandes injustices sociales qui font que les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres.
S’engager pour la paix, c’est dénoncer les grandes multinationales dans l’abus de pouvoir, l’exploitation et le non-respect des populations.
Nous aurons la paix sur la Terre quand chaque être humain sera respecté dans sa dignité, quand chacun recevra un salaire juste pour son travail, quand chacun aura à manger et aura accès à une maison convenable, à l’éducation et au système de santé.
Nous aurons la paix sur la Terre quand l’écart entre les riches et les pauvres diminuera.
Nous aurons la paix sur la Terre quand les femmes seront davantage impliquées dans les processus de paix et la construction de la paix.