Amaechi Raymond FR

Amaechi Raymond

Une communauté victime d’un massacre se dresse contre l’impunité à Umuechem au Nigéria.

Amechi Raymond, Nigeria

Amaechi Raymond

« Cela est assez regrettable que la police ait été impliquée. Nous ne demandions pas tant, simplement des routes, de l’électricité et de l’eau. Nous les aînés, nous avons eu la chance d’aller à l’école. Nos enfants, eux, ne sont pas éduqués par manque de moyens car nous avons été appauvris »
Amaechi Raymond, le président du Conseil des aînés d’Umuechem.

 

Jamais plus ! Une communauté victime d’un massacre se dresse contre l’impunité

Le 30 octobre 1990, des membres de la communauté d’Umuechem, située dans le Delta du Niger, ont organisé une marche pacifique afin de réclamer leur part dans les bénéfices générés par plus de 30 ans d’exploitation pétrolière sur leurs terres. Désabusés par les promesses non tenues de la filiale de l’entreprise Shell au Nigéria et confrontés à l’appauvrissement et à la pollution de leurs terres, des jeunes, des femmes et des hommes ont décidé de marcher afin de demander justice. Ils avaient déjà, sans succès, tenté d’établir un dialogue avec l’entreprise pétrolière.

En réaction à la marche, la compagnie Shell est entrée en contact avec les forces de police du Nigéria, prétendant frauduleusement que leurs installations pétrolières étaient attaquées. Rapidement, des membres de l’unité de combat d’élite de la police ont été déployés sur place. Résultat : plus de 300 personnes ont été tuées et 495 maisons incendiées, laissant les survivantes et survivants face à une dévastation sans pareil.

Traumatisés par ces événements, la quasi-totalité des survivantes et des survivants a fui pour se réfugier dans les communautés avoisinantes et n’est jamais revenue. Face au tollé qui a suivi le massacre d’Umuechem, une commission d’enquête judiciaire a été mise en place, sans résultat. À ce jour, aucune compensation n’a été offerte aux survivants, aucun des auteurs des meurtres n’a été traduit en justice et Shell Nigéria poursuit ses activités extractives sur les terres de la communauté.

Le travail de Social Action

En 2014, des membres de la communauté d’Umuechem sont entrés en contact avec notre partenaire Social Action, reconnu pour son travail auprès des communautés affectées par l’exploitation pétrolière au Nigéria. Plus de vingt ans après le massacre, ils se sentaient prêts à affronter le géant pétrolier en justice afin de demander réparation. 

Pour mettre fin à l’impunité dont a profité l’entreprise jusqu’à ce jour, la communauté a décidé d’assigner Shell Nigéria en justice aux Pays-Bas, où se trouve le siège social de l’entreprise. En partenariat avec des avocats spécialisés en droits humains, Social Action travaille à assembler les preuves nécessaires au dépôt de la requête en justice, prévu au courant de l’année 2019. La communauté souhaite que son histoire ne soit jamais oubliée.

Saviez-vous que : 

- Social Action a été établie en 2007
- Partenaire de Développement et Paix depuis : 2014
- Personnes directement rejointes en 2018- 2019 avec l’appui de Développement et Paix : 1 500